Maison Solaris

Forum de la Maison Solaris (guilde JDR sur le serveur Kirin Tor)
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [Background de la Maison] Chronologie des trois Seigneurs

Aller en bas 
AuteurMessage
Kirsel Valadoren Solaris
Admin
avatar

Messages : 51
Date d'inscription : 23/09/2010

MessageSujet: [Background de la Maison] Chronologie des trois Seigneurs   Ven 8 Oct - 11:42








ERE D'AMARAND SOLARIS, PREMIER SEIGNEUR
















Année -463 :
Naissance d’Amarand Solaris


Année -393 :
Une troupe de combattants considérée comme disparue refait surface après trois années de silence et de périples.
Au départ composée de vingt-six membres, elle ne comporte plus que dix guerriers et deux arcanistes dont les exploits sont contés dans de nombreuses régions d'Azeroth.
Le régiment est à ce moment-là totalement coupé de Quel’Thalas et oeuvre de temps à autre aux côtés de la première Alliance.
A leur tête semble avoir été élu un haut-elfe charismatique répondant au nom d’Amarand Solaris.



Année -382 :
Onze années se sont écoulées depuis que l'escadron est revenu des limbes de l'oubli. Désormais considéré comme un bataillon d’élite dont la renommée s'est accrue au fil du temps, il se voit attribuer de nombreuses missions à haute responsabilité, mène à terme des assassinats, escortes diverses et participe à des mêlées décisives.
La groupe reste néanmoins toujours à l'écart de Quel’Thalas et reçoit ses ordres par le biais de missives ou de messagers.




Année -379 :
Quel’Thalas se porte au mieux.
Après dix-huit années d’isolement, d'aventures et de labeur, le régiment qui entre temps a subi la perte de trois guerriers est invité à rentrer au pays sur ordre du roi Anasterian et de son Conseil.
Les survivants mettront trois mois à rejoindre leurs terres natales. Une fois à bon port, une cérémonie organisée en leur honneur les attendait, permettant ainsi à leurs plus fervents admirateurs d'associer enfin des visages aux noms des neufs héros ainsi qu'à quelques envieux d'entrevoir leurs futures cibles.
Anasterian quand à lui gratifia Amarand du statut d'officier et le nomma commandeur d’un ordre crée ce même jour, l’Asphalte, que ses huit compagnons rejoignirent également.
La distinction reçue fut publique mais le roi jugea bon de ne pas ébruiter le moindre mot au sujet de la nouvelle confrérie.


Année -378 :
Ce secret coûta au royaume des fonds importants et trois bâtiments consacrés à l'Asphalte furent bâtis. Officiellement il ne s'agissait que d'annexes militaires.
La mission confiée à Amarand Solaris et à ses suivants était de donner vie à un autre corps d'armée très sélectif, davantage axé sur des domaines tels que la récolte d'informations, l’assassinat et la conspiration en plus des affrontements traditionnels. Cette nouvelle 'milice' se devait de faire ses preuves afin qu'une affectation officielle à la place d'une des unités militaires en vigueur soit mise en place en cas de succès.



Année -353 :
Après un quart de siècle d’existence, l’Asphalte, bien malgré elle, sortit peu à peu de son mystère.
Elle fut souvent appelée en catastrophe lors de batailles particulièrement rudes et commit certaines négligences qui lui vaudront plusieurs accusations de torture, d'usage de méthodes hautement répressives, violentes ou cruelles bien qu'aucune enquête n'ait jamais pu le démontrer.


Année -350 :
L’Asphalte se spécialise dans l’art du maniement de l’épée.
Chaque membre est formé par Amarand en personne qui, au terme de nombreuses recherches et innovations en la matière, donne vie à une maîtrise unique de combat à l'épée sobrement nommée le style Solaris.
Ce nouveau genre provoquera une nuée de désapprobations émanant de la noblesse haute-elfe qui qualifie cette technique de sadique et barbare.



Année -348 :
Deux années s'écoulent et l’Asphalte gagne en popularité.
Nombreux sont les soldats souhaitant y être mutés mais la sélection est rude. A peine une cinquantaine de postulants sont acceptés, élevant le nombre des effectifs à soixante-douze membres.


Année -331 :
L’Asphalte réforme ses procédés de persuasion et d’interrogation. Jugeant leurs pratiques actuelles trop communes et parfois inefficaces, elle met en place de nouvelles méthodes de torture en repoussant davantage les limites de la cruauté.


Année -324 :
Amarand Solaris reçoit le statut de général suite aux bons et loyaux services dont a pu bénéficier le royaume grâce à lui et à son ordre, ce qui confère à l’Asphalte un droit de regard et de contrôle sur une partie des armées elfiques.
Leurs homologues manifestent un désaccord catégorique, alléguant le fait que ce privilège souffre de l'absence de réciprocité mais Anasterian restera sourd à leurs protestations.
L’un d'entre eux décèdera quelques semaines plus tard de ce qui semblera être une maladie. Quand au second, il semble qu'il ait revu ses opinions par la suite.


Année -315 :
Amarand est élevé à la distinction de noble et dispose désormais du droit de fonder sa propre maison, chose qu’il fera une année plus tard après de longues négociations avec le Conseil de Lune d'Argent.
Ce dernier accepte que l’Asphalte soit dissoute conformément au voeu d'Amarand qui souhaitait vraisemblablement réformer une noblesse jugée décorative et superficielle.
Ainsi l’Asphalte devint la Maison Solaris, première lignée purement guerrière de Quel’Thalas.
Le désir d’Amarand de remplacer l'Asphalte par une maison noble était accessoirement un moyen de couper court à toute tentative d'intrusion de la part d'une autre lignée, empêchant ainsi les nobles hauts placés d'y porter un regard parfois trop insistant en toute impunité.
La Maison Solaris est désormais égale à celles qui composent la Cour royale.


Année -314 :
Amarand Solaris s'unit par intérêt à Seneca Tylen, une riche héritière haute-elfe.


Elle devint alors Première Dame de la maison mais ce statut purement ornemental n'accorde à la jeune femme que le droit de vivre dans un luxe fragile et coupable.
Soigneusement tenue à l'écart des affaires politiques, militaires et administratives, elle est cependant autorisée à accompagner son époux lors des rassemblements mondains.


Année -313 :
Les bâtiments de l’ancienne Asphalte sont détruits et la construction d'un vaste manoir est entamée. Un trône y sera érigé pour le maître des lieux.
Par la suite, un conseil interne simplement baptisé le siège des huit voit le jour, composé des officiers et du Seigneur qui le présidera.
Avec une nouvelle vague de recrutement conjuguée aux serviteurs des Solaris et aux troupes de l’Asphalte reconverties, l’effectif de la Maison dépasse la centaine de membres.



Année -307 à -302 :
La Maison Solaris investit une partie de ses fonds dans de nombreuses institutions, écoles et œuvres caritatives afin de se forger une réputation appréciable, avec succès.


Année -298 :
Seneca Tylen Solaris, lassée d'être reléguée au rang de joli trophée et de faire-valoir, prend l'initiative de s'aventurer au coeur des archives du manoir en secret. Interrogeant, soudoyant quelques serviteurs, elle satisfait ainsi sa curiosité sur quelques points notamment les activités cachées de la Maison.
Excédée par ses découvertes, elle s'enhardit jusqu'à réclamer à son époux de cesser ces actions et menace de quitter la lignée en cas de refus.
Elle est retrouvée morte peu de temps après.
Le bruit qu'une maison rivale l'aurait froidement assassinée se répand, permettant ainsi à la Maison Solaris de légitimer ses attaques vis-à-vis de quelques gêneurs et ce avec l'appui de nombreux hauts placés compatissants.


Année -290 :
Les Solaris se montrent particulièrement actifs et efficaces sur le front; les batailles auxquelles ils participent se multiplient, permettant ainsi à leur armée d'entretenir une prestigieuse image.
Par ailleurs l’un des corps de batailles du Lordaeron souhaite acquérir le style Solaris pour ses fantassins, requête qu'Amarand refusera.


Année -289 :
La Maison prend doucement l’aspect d’un culte de l'excellence. Le règlement devint particulièrement sévère et exigeant tant pour les éventuelles recrues que pour les effectifs, serviteurs et membres confondus. Les codes, les lois et les châtiments se multiplient.
Par ailleurs tous les membres y compris le Seigneur sont soumis aux méthodes de torture de la Maison dans le but malsain d'acquérir une maîtrise et une connaissance de la douleur.


Année -287 à -280 :
Le Conseil de Lune d'argent réclame que la Maison Solaris s’investisse sur trois autres fronts.
Le premier se situe dans la Forêt d'Elwynn où un avant-poste est dressé. Un régiment est envoyé sur place afin d'en découdre avec les Gurubashi à la frontière des bois. Le bastion sera brûlé et détruit sur ordre d’Amarand une fois la menace écartée.
Le second est localisé en Arathi ou la majorité des Solaris occupent les lieux, entamant une guerre de sept ans contre les Orcs et les Sombrefer. Ils s’approprient le pont reliant les Paluns aux hautes terres d’Arathi et y installent leur avant-poste, qu’ils continuent d’assiéger régulièrement par la suite sans qu’aucune guerre ne sévisse.
Le dernier front se trouve dans une partie des Morasses noires.



Année -261 :
C'est au milieu de ce territoire hostile que l'armée des Solaris connut un de ses premiers flagrants échecs. En effet la garnison qui tentait de retrancher les bataillons de la Légion ardente fut petit à petit mise à feu et à sang suite à une erreur stratégique imputable à l'un des huit qui avait le détachement sous sa responsabilité.
En conséquence, le 'dogme trois' fut appliqué et le fautif exécuté, ce qui libéra une place au siège.


Année -233 :
Devant la recrudescence des forces Gurubashi et l’incapacité de l’ancienne Alliance à maîtriser le phénomène, la Maison Solaris fut appelée en renfort. Soixante Solaris dont Amarand lui-même menèrent une expédition à Zul’Gurub.
La percée fût un succès et les trolls périrent sous les lames acérées des combattants. Des dix prisonniers conduits au Manoir Solaris, neufs succombèrent sous la torture et le dernier, une prophétesse, fût maintenue en vie dans sa geôle sur ordre d'Amarand qui semblait fort intéressé par ses prédictions.


Année -227 :
Les deux seuls arcanistes de la Maison, également membres du siège des huit, quémandent auprès du Seigneur l'autorisation d'établir une pièce consacrée à la recherche et aux arcanes au sein du Manoir. Amarand y apportera une réponse favorable et un laboratoire sera aménagé au second étage. Les deux sorciers, ambitieux et peux scrupuleux, y mèneront des expériences de plus en plus douteuses.



Année -222 à -221 :
Alors que la Maison poursuit son ascension, des menaces écrites anonymes sont proférées à l’encontre du Seigneur et de ses suivants. Quelques jours plus tard, deux gardes sont retrouvés pendus aux arches qui ornent les portes du Manoir.
Le Siège des Huit se réunit alors dans le but de démasquer les coupables et laver cet affront.
Les idées fusent, des noms sont prononcés. Les opposants seraient aussi bien des notables sans rang ni envergure que des dirigeants de hautes et puissantes familles. Néanmoins, l'absence de preuves évidentes prive les Solaris du soutient de la justice ainsi que d'une attaque frontale dans les règles.
C'est à ce moment-là que le Maître-lame est convoqué. Reconnaissant la pertinence de ses idées, Amarand l’invite à siéger parmi eux en tant que conseiller.
Il émet alors une proposition nommée le 'Jeu'.


Conquis, le Seigneur l'affinera avant de le tester sur des innocents, puis sur les coupables. L'opération fut un succès et les conséquences s'avérèrent dévastatrices.
Depuis lors, le 'Jeu' devint l’arme de l’ombre par excellence de la lignée Solaris.


Année -220 à -199 :
La Maison occupe quelques contrées d'Azeroth considérées comme hostiles et peu vivables, principalement pour l’entrainement de ses effectifs.
Pendant ce temps, la prophétesse Gurubashi toujours captive promet au Seigneur l’arrivée imminente sur Azeroth de trois êtres dotés de capacités physiques et mentales exceptionnelles.
Le Seigneur, intrigué par la nouvelle, ordonne à son Maître-Lame de rassembler ses meilleurs traqueurs afin d’aller les quérir.
D'autre part, au manoir après des années de recherches, les deux conseillers arcanistes se lancent dans la confection de deux lames de guerres à une main façonnées, forgées et taillées selon les exigences du style Solaris, c'est à dire torsadées et munies de tranchants métalliques.
Les deux lames étant par leurs soins capables de canaliser les sortilèges, elles remplaceront désormais les bâtons et les orbes magiques.
C'est au courant de l'année qu'Amarand fait la connaissance d'une roturière sans titre ni fortune nommée Sebyl.
Séduit, il décide de la prendre pour épouse.



Année -198 :
Le style de combat Solaris est enseigné aux sorciers qui y incorporent leurs sortilèges. Les conséquences en combat s'avèrent particulièrement redoutables, à la grande satisfaction d'Amarand.
Les deux magiciens reçoivent alors l’ordre de rattacher d’autres lanceurs de sorts à la Maison.


Année -196 :
Le maître-lame rencontre l’un des trois prodiges de la prophétie et l' observera continuellement dans l’ombre, adressant régulièrement des comptes-rendu à l’intention de son suzerain.
Ravi du premier rapport, Amarand aménage dans le second sous-sol un laboratoire destiné à accueillir ses futurs invités. Il assigne le conseiller arcaniste le plus prometteur, Isk’har Dramoria Solaris à la direction des expériences qui seront menées sur eux.



Année -190 :
Les Trois sont localisés et la pièce est désormais opérationnelle.
Le Seigneur ordonne à l'une de ses garnisons de se disperser afin de lui ramener ses cibles vivantes et en bon état.
Hélas, les trois enfants respectivement âgés d'une dizaine d'années tout au plus parviennent à mettre en déroute une partie des effectifs. Sur dix-huit Solaris envoyés, deux périrent et trois tomberont sous les griffes d'un mal inconnu. Ils ramèneront les trois captifs au Manoir avant d'être aussitôt bannis par précaution sans doute. Ils ne survivront pas au-delà de quelques jours.
Les autres seront quand à eux récompensés en prenant le commandement des structures auparavant gérées par leurs homologues défunts.



Les Trois seront maîtrisés par la magie et menés au laboratoire avant d'être maintenus en stase, enfermés dans des compartiments métalliques. La pièce sera en permanence sous haute-surveillance et les passages des deux arcanistes et d’Amarand lui-même y seront fréquents.


Année -184 :
La première Dame Sebyl Solaris disparaît, retombant dans l'anonymat de son ancienne vie.
On raconte qu'Amarand l'aurait intentionnellement fait fuir de peur que les sentiments grandissant en son coeur de pierre ne l'affaiblissent.
Ne pouvant se résoudre à lui ôter la vie, il l'aurait tout simplement exhorté à quitter le manoir.
C'est à ce moment-là qu'il se retire des affaires de la Maison quelques temps, s'enfermant dans une solitude éphémère.


Année -174 :
Le Seigneur, privé de descendance, incruste aux rangs de sa Maison un nouveau-né du nom d’Anarion.
L'enfant lui fut confié en échange d’une somme d’or conséquente par un couple de roturiers dont la beauté physique répondait à ses exigences.
Les deux époux disparaitront dans des conditions mystérieuses à peine une semaine après l’échange et l'or fut récupéré par les soins des agents serviteurs de la Maison.


Année -162 à -150 :
De sa naissance à sa majorité, Anarion Solaris est condamné à une vie d'entraînements intensifs.
Alors que l’un des magiciens se charge de la culture du nouveau venu, le maître-lame lui transmet son savoir en maniement de l'épée, connaissance des armes, stratégie et loyauté.
Le style Solaris lui est enseigné par Amarand dès l'âge de douze ans.
Il bénéficie durant toute sa formation d'une attention particulière qui ne laisse aucun doute quand aux desseins du Seigneur à son égard.


Encore adolescent, le jeune mais expérimenté Anarion est expédié dans l’un des bastions Solaris situés en Norfendre afin de parfaire son entrainement en le confrontant à des créatures peu communes ainsi qu'au climat rigoureux du grand nord.



Année -148 :
Lors des expériences menées par Isk’har Dramoria Solaris et son confrère, les Trois sont soumis à la douleur par plusieurs méthodes de torture à la fois savantes et cruelles. Curieusement, ces derniers n'y sembleront pas particulièrement sensibles.
Par la suite, leurs cœurs seront extirpés et conservés encore vivants dans des bocaux de décoction de non-mort.
Les Trois sont alors baptisés les Ecorchés en raison des maux infligés lors d'expériences diverses.
La prophétesse dorénavant considérée comme inutile fut exécutée contrairement aux promesses d'Amarand qui lui avait assuré la liberté quelques années auparavant.


Année -130 :
Les garnisons du Norfendre sont régulièrement assaillies par les trolls et Anarion manque d’y perdre la vie à trois reprises.
Une demande de renfort est adressée au Seigneur ainsi qu'au siège des huit qui préconise le rapatriement des forces. Amarand ordonnera un simple envoi de vivres et de fournitures médicales.


Année -128 :
Deux des trois avant-postes du Norfendre s'effondrent sous les assauts répétés de l'ennemi. Celui qui abrite Anarion Solaris semble tenir vaillamment et récupère les effectifs survivants des deux bastions tombés.



Année -127 :
Les commandants de la dernière garnison ont tous perdu la vie, pour la plupart en tentant de préserver celle d'Anarion. L'adolescent est placé à la tête du camp de survivants par respect de la hiérarchie tandis qu'au Manoir, le siège tente de faire appel au bon sens du Seigneur en l’implorant de leur envoyer un soutient conséquent s'il ne les rapatriait pas au plus vite. Amarand se contente de camper sur ses positions en ces termes : "Souvenez-vous nos expériences passées et de la manière dont nous avons été forgés. S’ils ne sont pas capables d'anéantir une poignée de trolls primitifs, ils ne méritent pas de porter mes couleurs ni mon héritier de porter mon nom".





Année : -124 :
Les Solaris placés sous les ordres d’Anarion maintiennent leurs positions non sans difficulté. Contre toute attente les trolls envahisseurs sont repoussés à maintes reprises avant de se replier définitivement après que leur chef ait été décapité par la lame du jeune elfe.
Un rapport informant Amarand de la victoire des troupes est expédié auprès du siège qui accueille la nouvelle avec un soulagement tacite.
Le rappel d’Anarion Solaris au manoir est annoncé.


Année -120 :
Secondé par son fidèle allié Isk’har, Amarand entame la confection d’une armure et d’une lame mêlant à l'art de la forge science, ingénierie et magie noire. Quelques éléments provenant des Ecorchés sont utilisés lors de sa confection.


Année -117 :
Après trois années, l’armure et l’épée du Seigneur voient le jour et leurs prouesses dans les mêlées les plus rudes sont sans égales. Néanmoins son port semble exiger un coût plus que contraignant. Pour la santé du Seigneur, Anarion et le siège réclament la destruction de l'armure, en vain.


Année -116 à -001 :
Amarand accroit le temps passé à ses expériences avec son serviteur le plus loyal, Isk’har Dramoria Solaris, délaissant progressivement le reste de sa Maison. Ses absences au siège se répètent. Des décisions militaires, financières et politiques tombent sans son consentement.
Les expériences qu’ils mènent, bien que secrètes pour la plupart, sont hautement contestées et provoquent une vague de protestation au sein même de ses propres rangs.
Le siège recommande alors à son Seigneur d'abdiquer en faveur d'Anarion pour la survie de la Maison qui, privée de dirigeant attentif, présente les prémices du déclin.
Amarand leur rétorque qu’Anarion n’a qu’a tenter de prendre ce qu’il désire par la force, comme tout Solaris qui respecte.


Année 000 :
Amarand est interrompu dans ses précieuses recherches qui semblent de toute manière toucher à leur fin.
Défié en duel par un fils adoptif agissant de fort mauvaise grâce, il se plie à l'affrontement jusqu'à ce que sa tête tombe au terme d'une lutte tenace.


La fin de l'ère du premier Seigneur est annoncée.
Un tombeau est alors érigé à sa gloire dans le second sous-sol de la Maison Solaris.
Le suzerain défunt y fût embaumé selon un savoir particulier visant à préserver au mieux le corps et la chair puis enfermé dans un cercueil de pierre avec quelques effets personnels, notes de recherches, chevalière ainsi que les cœurs des Ecorchés et quelques orbes magiques.


Le second sous-sol abritant les corps toujours en stase fût ensuite scellé et Isk’har Dramoria Solaris, privé de son allié le plus proche, disparut sans laisser de traces après l’enterrement de son seigneur, rompant ainsi tout lien avec la Maison Solaris.

Anarion Solaris s’installe sur le trône.











Revenir en haut Aller en bas
Kirsel Valadoren Solaris
Admin
avatar

Messages : 51
Date d'inscription : 23/09/2010

MessageSujet: Re: [Background de la Maison] Chronologie des trois Seigneurs   Lun 30 Mai - 8:39








ERE D'ANARION SOLARIS, SECOND SEIGNEUR














Année 001 - 003 :
Après le deuil de l’ancien Seigneur, Anarion entama l'application de certaines réformes.
L'armée Solaris qui jusqu’alors était majoritairement composée d'elfes masculins selon les souhaits de feu Amarand, devint accessible aux femmes. A noter que cette nouveauté ne fit pas de fervents partisans dans l'immédiat mais s'installa peu à peu dans les habitudes de la Maison.
Certaines méthodes de tortures furent prohibées, estimées trop excessives par le nouveau suzerain.


Année 005 :
Anarion s’allie à une haute-elfe prénommée Iresana Chante-Lame, guerrière et stratège de renom qu'il épousera par la suite. Après leur union célébrée selon les rites et coutumes de la Maison, le trône dressé par Amarand fût détruit et un nouveau capable d’accueillir deux personnes vit le jour à sa place.
Anarion partagera la totalité de ses pouvoirs avec son épouse.



Année 009 :
Le siège, à l'exception du commandant des forces armées et du Maître-Lame, tente une rébellion contre le régime encore embryonnaire d’Anarion le jugeant trop laxiste et peu rigoureux.
Le seigneur et son épouse offensés, répliquent par un acte cinglant: la mise à mort des dissidents.
Ainsi les têtes des cinq renégats roulèrent dans la salle du trône, tranchées par le Maître-Lame.
Vraisemblablement, les nouveaux dirigeants ne semblaient pas ouverts à la plaisanterie lorsqu'il s'agissait de loyauté.


Année 015 :
Les cinq défunts furent aussitôt remplacés par des membres jeunes et enthousiastes fraîchement initiés à la guerre, à la stratégie et aux affaires politique. Déterminés et rigoureux, ils composeront le nouveau Conseil de la Maison qui compte désormais autant de femmes que d'hommes.


Année 017 :
La maison Solaris prend un tournant plus moderne et légèrement moins rigoriste. Les rangs de l'armée comprennent une importante partie de femmes formées selon le style de combat rapproché Solaris.


Année 018 - 024 :
Les Amani s’aventurent massivement hors des portes de Zul’Aman et sèment la destruction dans les terres du sud du royaume de Quel’Thalas. Les forces armées de la Maison sont mobilisées.
Sous le commandement d'Anarion et d'Iresana, les Solaris se dressent aux côtés des régiments du royaume pour repousser la menace, semant comme de coutume la désolation parmi les troupes adverses. L'efficacité meurtrière de leur style n'a rien perdu de sa sa superbe même au-delà de la mort d'Amarand.


Année 029 :
Après la disparition d’Isk’har Dramoria Solaris et la mort du second arcaniste, la maison se retrouve avec une force magique cruellement affaiblie. Aussi, un groupuscule de démonistes puissant et prometteur est invité à rejoindre les Solaris. Leur dirigeant prend place au conseil.


Année 031 :
Les bastions laissés à l’abandon depuis la prise de pouvoir d’Anarion sont occupés à nouveau y compris les avant-postes du Norfendre.
Les Solaris en faction dans le grand nord y progressent lentement, dressant de nouveaux camps sur leur passage jusqu'à la découverte d’Azjol-Nerub où les créatures locales freinèrent leur avancée. Dans un premier temps, l'armée elfique parvint à venir à bout des premières lignes d'assaillants mais ils ne purent tenir sur la durée.
Un ordre de retraite fut donné depuis le manoir après réception d’un premier rapport, ce qui mit fin à l'occupation des Solaris dans les terres gelées du nord.
Pour une première fois la force du nombre avait eu raison de la qualité des troupes.



Année 039 - 051 :
Face à l'affluence de maisons nobles à caractère militaires au sein du royaume, les Solaris emploient à nouveau le 'Jeu'.
Des conflits divers se créent, des lignées se dressent les unes contre les autres, des têtes tombent. Assassinats, complots et trahisons sèment le chaos parmi les familles visées.
Les Solaris maintiennent donc leurs positions et leur statut au sein de la haute-noblesse guerrière de Quel'Thalas tout en restant malgré cela en concurrence dans le domaine politique avec d'autres familles puissante dont la Maison Danathil, réputée et estimée dans le savoir arcanique et l'usage de la magie.
C'est au cours de l'année 040 qu'Iresana met au monde une fille. L'enfant fut prénommée Alrune.


Année 053 :
Le groupuscule de démonistes chargé des lanceurs de sort de la Maison décida d'investir la pièce du premier sous-sol.
Un cercle d’invocation permettant de faire appel aux horreurs démoniaques peuplant le néant est activé après accord du couple Solaris.
Le but des manoeuvres entreprises est alors d’accroître les recherches et le savoir des démonistes en affinant leurs connaissances sur ces créatures, chose qui permit par la même de parfaire l'entrainement des troupes contre des démons spécifiques.



Année 058 :
Suite à une idée des deux dirigeants, la maison Solaris entreprend de tisser des liens de circonstance avec la maison Danathil.
L'influence politique des Solaris qui avait déjà quelque peu faibli depuis la mort d’Amarand, s'est vit de plus en plus fragilisée au fur et à mesure que la lignée concurrente prenait de l'ampleur.
Les Solaris réclameront un droit de regard et de parole sur eux en échange d'une aide militaire de pointe. En effet, la puissante lignée d'arcaniste est actuellement en conflit avec les Amani qui ravagent leurs terres.


Année 059 :
Le territoire de la famille Danathil est purgé de toute présence ennemie grâce aux forces armées Solaris.
Le droit de regard et de parole est également respecté.
Ainsi, les Solaris restèrent plutôt bien informés sur les décisions, faits et actes de leurs nouveaux alliés. Leur coalition se poursuivit dans un climat pacifique et courtois.


Année 064 :
La maison Brehil Neca, réputée pour ses relations cachées avec divers milieux malfamés, bandits et syndicats du crime, rejoint l’alliance des deux autres clans en leur promettant diverses informations utiles ainsi que de la main d'oeuvre efficace et bon marché en échange d'une assistance militaire et politique de qualité en cas de besoin.
L'association des trois maisons est appelée le 'Symposium Noir'.


Année 070 :
Leurs sombres desseins prennent de l’ampleur. Le Symposium passe de la parole aux actes.
Des individus plus ou moins importants disparaissent dans des conditions mystérieuses, de prestigieuses alliances s’écroulent et certains membres des trois maisons se voient octroyer des grades illustres au sein de plusieurs secteurs clé du royaume.
Outre cela, une partie des forces armées Solaris est expédiée en un autre territoire et mène plusieurs attaques contre les imposants insectes qui peuplent le désert, leur affiliation aux nérubiens qui leur avaient tant posés souci par le passé permettant un entraînement des plus efficaces face à ce type de créatures.



Année 077 :
Un jeune soldat particulièrement brillant correspondant aux critères de sélection de la maison est repéré par les Solaris en faction à Arathi. Un rapport de ses prouesses martiales est expédié au Manoir où Anarion, impressionné, rédige aussitôt une missive à son intention.
C'est alors que le jeune Khaël Aut’Mortem franchit les portes de la demeure des Solaris.


Ravi de sa prestance et de sa personnalité, Anarion l'attache aux rangs d'une de ses divisions où il est familiarisé avec ses nouveaux frères d'arme.
Le style de combat de la Maison lui sera transmis quelques semaines plus tard.


Année 079 :
Le Symposium Noir est dissout suite à plusieurs tragédies soigneusement orchestrées. Les Solaris, lassés ou bridés par cette alliance, se retirent de la coalition sous couvert de neutralité après avoir, dans l'ombre, semé la discorde entre les Danathil et les Brehil Neca.
Une partie des forces envoyées en mission est rappelée au manoir à ce moment-là.
Le jeune Khaël les rejoint puis reçoit ses lettres de noblesses selon la volonté d'Anarion. Il portera désormais le nom de Khaël Aut’Mortem Solaris.


Année 086 :
Le Champion de la maison Solaris périt lors d'une rixe particulièrement violente.
Afin que ce poste ne reste pas vacant, les meilleurs soldats de la maison sont appelés à participer à plusieurs tournois qui les départageront. Khaël s’impose dans l’arène au terme de nombreux affrontements féroces et récupère donc le statut de champion de la famille.
Il honorera également la maison Solaris à maintes reprises lors des joutes armées de Quel’Thalas ainsi que ceux de Gurubashi et de Lordaeron.



Année 093-099 :
La Maison glorifiera davantage son image en offrant à diverses communautés plusieurs contributions financières de taille issues principalement de leurs campagnes militaires. Ils s'engagèrent ainsi momentanément dans le mécénat, les oeuvres caritatives et l'aménagement de temples, d'écoles et de bibliothèques.


Année 110 :
Le commandant des forces armées est rétrogradé; le champion récupère son statut ainsi que sa place au Conseil.


Année 112-115 :
La première Dame Iresana meurt assassinée.
Parmi les suspects les plus visés figurent les membres de la Maison Brehil Neca. Une guerre entre les deux clans éclate et une chasse à l'homme est lancée. Les présumés fautifs sont rapidement repérés et la capture de leur dirigeant sonne définitivement le glas de cette puissante famille.
Le Seigneur Altruis Brehil Neca est mit à genoux dans la salle du trône Solaris avant d’être isolé dans la chambre des tortures du premier sous-sol.
Ses cris résonneront trois semaines durant.



Année 127 :
Le Seigneur convoque son fidèle commandant afin de lui proposer la main de sa fille Alrune, jeune noble faible et inexpérimentée. Khaël accepte après après avoir reçu d'Anarion la promesse qu'il lui succèdera sur le trône.



Année 138-140 :
Le fléau mort-vivant fait son apparition sur les terres du Lordaeron. Le royaume déploie ses forces vives afin de balayer cette menace.
Anarion ordonne à son commandant de rassembler la moitié des effectifs, soit une centaine de soldats.
Les Solaris parviennent à freiner les marées d'assaillants jusqu'au pont séparant les deux Maleterres, infligeant aux troupes adverses des pertes considérables. Ils anéantirent ainsi de nombreux flots de mort-vivants jusque dans l'Est de la région avant d'être surpris par une étrange retrouvaille: Isk’har Dramoria Solaris, visiblement reconverti au Fléau Mort-vivant, se dressait devant eux, une armée de créatures redoutables à ses pieds.


Les premières lignes elfiques presque intactes jusqu'alors tentèrent de résister vaillamment aux sortilèges du puissant sorcier qui ordonna ensuite à ses abominations de charger. Les puissances conjuguées de ces deux vagues simultanées ne pouvant être totalement parées, le régiment fut contraint de reculer jusqu'à abandonner ses positions.
Il se retrancha ensuite à la frontière séparant les Maleterres des terres fantômes avant de s'aligner aux côtés de l’armée de Quel’Thalas qui comptait d'autres Solaris appelés en renfort.


Certains prirent place dans les premières lignes tandis qu'une partie rejoignit les avants-postes du Royaume sur ordre du commandant.
La nation est en tumulte.
A ce moment-là, la totalité de la maison est sur le front à l’exception d’une vingtaine de Solaris restés au manoir.
Le sol tremble sous l'avancée du fléau mort-vivant dirigé par le prince déchu Arthas Menethil.
Les Solaris s’imposent une fois de plus face à l'ennemi, déployant leurs talents et leur rage, fauchant les armées de goules, de spectres et de cadavres réanimés avant de succomber peu à peu à la puissance du nombre.
La chute d'Anasterian prive les armées d'un de leurs symboles de marque et provoque à la fois la hargne et un semblant de découragement.
Les derniers survivants se replient aux portes de Lune-d’argent. Il ne reste alors que le dixième des effectifs complets, pour la plupart affligés de blessures plus ou moins graves.
Le commandant Khaël étrangement ne souffre d'aucune séquelle.



Année 141 :
Le puits de Soleil est tombé et Lune d'Argent est à moitié en ruines.
Une majorité des Solaris encore en vie se rallie au Prince Kael'thas et se met en quête d'autres sources d'énergie. En attendant, ils participent à la ponction du Naaru, suffisamment pour conserver leurs pouvoirs et rasséréner leurs esprits.


Khaël et ses quelques compagnons restants deviennent Chevaliers de Sang et participent à plusieurs expéditions militaires en Norfendre notamment. Le Maître-Lame qui jusque là n'avait pas quitté son Seigneur les rejoindra par la suite sur ordre du suzerain.


Année 142 :
Quelques temps plus tard, Anarion, Alrune et les quelques Solaris restés au manoir disparurent de la surface d’Azeroth.
D'après les rumeurs, ils auraient tout simplement fuit en abandonnant derrière eux une lignée dévastée par la guerre dont l'apogée était révolue. D'autres encore racontent qu'une ancienne Maison rivale profita de l'affaiblissement de leurs effectifs pour leur porter un coup fatal.
Le dernier à refermer les portes du Manoir derrière lui fut Isk’har Dramoria Solaris qui semble avoir fouillé le second sous-sol avant d'en condamner à nouveau l'accès.


Année 143 :
Les Solaris et les forces de Quel’Thalas accomplissent une belle progression dans le Norfendre puis cesse peu à peu tout lien avec le reste du monde. Leurs nouvelles se font de plus en plus rares et au bout de quelques temps, les troupes sont portées disparues.


Année 152 :
Retour inattendu du commandant Khaël Aut’Mortem Solaris, désormais seul et unique héritier de la lignée.
Il retrouve un manoir vidé de toute présence mais, loin de céder au découragement, décide de rebâtir la Maison à partir des ruines du passé et entame son propre règne.














Revenir en haut Aller en bas
Kirsel Valadoren Solaris
Admin
avatar

Messages : 51
Date d'inscription : 23/09/2010

MessageSujet: Re: [Background de la Maison] Chronologie des trois Seigneurs   Lun 30 Mai - 8:39






ERE DE KHAËL AUT'MORTEM SOLARIS, TROISIEME SEIGNEUR















Année 152, second mois:
Peu après son arrivée, Khaël fut contacté par la régence de Lune-d’argent et l’ordre de la Chevalerie de Sang afin de contribuer à la défense de la cité encore en construction. Le rôle de garde lui fut assigné et le Sin dorei s'appliqua à participer au maintient de l'ordre durant un laps de temps suffisant pour que le taux de criminalité s'amenuise de façon satisfaisante.


Année 152, troisième mois :
Le Maître-Lame revient des terres du nord où les restes de la précédente expédition avaient finalement trouvé la mort et retrouve un manoir glacial et assombrit, vidé de son ancienne splendeur. Son nouveau suzerain règne désormais sur un patrimoine plus que sur une lignée et s'emploie à reformer ses rangs avec de nouvelles forces vives.
Faisant preuve une fois de plus d'une fidélité sans faille, il s'agenouille devant Khaël et lui propose ses services. Il engage également des serviteurs, gardes et domestiques.


Année 152, quatrième mois :
Khaël s'unit à l'Imprécatrice Kirsel Valadoren et lui propose de partager sa vie et son histoire ainsi que de redorer son blason.
C'est ainsi qu'elle prit place sur le trône de la Maison à ses cotés en tant que première Dame.
Démoniste, chercheuse et fervente partisane de l'école de l'Ombre, elle ne tarde pas à plonger dans les mystères les plus enfouis de sa nouvelle famille et voit dans les richesses du Manoir un potentiel magique et culturel à exploiter.
La bibliothèque est ainsi gérée par ses soins, les salles de recherche et le laboratoire sont réaménagés, les artefacts magiques et cercles d'invocation sont réactivés.
Apprenant l'existence du second sous-sol, elle ordonne sa réouverture, violant ainsi les quelques secrets renfermés dans le tombeau vide d'Amarand jusqu'à la salle où sont toujours conservés les Ecorchés et s'approprie quelques éléments jugés intéressants.
Des objets appartenant à un lointain passé sont dorénavant en sa possession.








Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Background de la Maison] Chronologie des trois Seigneurs   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Background de la Maison] Chronologie des trois Seigneurs
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Joute de la seigneurie des trois rivières 2008 - 22/23 mars
» [FULL] L'Eveil des Seigneurs des Runes - PathfinderJdR
» Background Personnages
» Guide d'achat Maison Martell
» Appartement, maison à louer ou vendre §

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Maison Solaris :: Le grand hall :: La bibliothèque-
Sauter vers: